Suite aux symposium AXEMEN, nous sommes plus que jamais amoureux des haches. Alors, c’est avec une certaine excitation que nous répondons présents quand il faut aider à reprendre les outils de charpente qui travaillent au Château de l’Ébaupinay. Quelques jours, pour reprendre et donner une seconde jeunesse à des outils parfois centenaires.

Ébaupinay, un projet magnifique

Ce château a fondamentalement un truc en commun avec nous. C’est grâce au mécénat qu’il peut être sauvegardé.

Il a été construit entre le XIVe et le XVe siècle. À la fin du XVe siècle, le seigneur de Vendel est propriétaire du château et de son domaine. La bâtisse est ravagée par un incendie en 1796.

Le château est classé Monument historique en 1898. À la fin des années 2010, la famille Corbière, propriétaire depuis le XIXe siècle, lutte pour sauver L’Ébaupinay et ses cinq hectares de terres, puis met en vente ce domaine. L’achat du château et le projet de sa restauration font l’objet d’une campagne de financement participatif.

Depuis son rachat en décembre 2018, grâce à 11.864 donateurs privés via les plateformes des start-up « Adopte un château » et « Dartagnans », le château de l’Ebaupinay revit. Emmanuel Couret, mensuisier-charpentier de Clessé, nous confie de soigner ses ciseaux à bois, une herminette, une doloire…

Une intervention en douceur et sous bonne garde

Avec l’aide de croquis, de relevés et de directives d’utilisation, Emmanuel réussit malgré les 800km qui nous séparent, à piloter la reprise des outils. L’intervention de Simon LUQUET doit être minime, respectueuse de l’histoire de l’objet et attentive aux réparations précédentes.

Certains outils sont mis à blanc pour les nettoyer de leur rouille, d’autres bénéficient d’un traitement thermique et d’un affûtage pour les rendre à nouveau opérationnels.

 Traités en urgence, les outils reprennent la route du château.